Mots-clés

, , ,

Historiquement, les médecins ont recouru depuis longtemps à l’ablation du sein (mastectomie) en cas de tumeur. Généralement, on procédait à l’opération quand la tumeur était déjà bien visible (et oui, la radiologie n’est que très récente quand on y pense!), comprendre une boule énorme, noirâtre voire suintante à la place du sein.

Celse, le Cicéron de la médecine, proposait l’extirpation précoce du sein quand la tumeur n’est pas trop avancée et recommande la ligature des vaisseaux. Léonide d’Alexandrie (Ier siècle) décrit la rétraction du mamelon comme étant un signe de cancer. Il fait des mastectomies au scalpel en découpant autour du mamelon dans le tissu sain et utilise le cautère pour contrôler l’hémorragie et détruire le tissu cancéreux résiduel. Tout comme Celse, il déconseille la mastectomie pour les lésions avancées. Au VIIe siècle, le Byzantin Paul d’Egine prône en revanche l’intervention de mastectomie quel que soit le stade du cancer du sein, moyennant un régime fortifiant préalable et l’invocation à Sainte Agathe, cette femme martyrisée en Sicile au IIIe siècle par un consul romain qui la condamna à l’ablation des deux seins au moyen d’une grande tenaille incisive portée au rouge… (Source)

aa463dbf3ff43ff0565e21d5a0face9fLe chirurgien excise le sein avec le « tenaculum helvetianum », une tenette helvétienne (d’après le médecin Helvetius). On voit les fers destinés à cautériser la plaie en train de chauffer à gauche. La patiente est assise, tenue par deux hommes, et semble s’évanouir (on la comprend). L’homme sur la droite, avec le chapeau, pourrait être le médecin. Image du 17ème siècle. Source

01558
Fig. 1 : Pincettes ou tenettes dites helvétiennes, proposées par Helvétius pour l’opération du cancer Fig. 2 : Machine pour redresser les enfants bossus Fig. 3 : Base d’un brayer pour les hernies inguinales et de l’ombilic Fig. 4 : Bistouri gastrique Fig. 5 : Bistouri herniaire de M. Le Dran Fig. 6 : Sac herniaire qui contient l’intestin dans une descente Fig. 7 : Brayer ou bandage pour contenir une hernie inguinale. Tiré de l’Encyclopédie de Diderot et d’Alembert, 1763. Source.

4d5f17f3d69063cda539939f3113170aDessin à la plume d’après J. Scultetus, Armamentarium chirurgiae, Lyon 1603. Les diagrammes illustrent la mastectomie et la cautérisation de la plaie. Source.

En 1320, Henri de Mondeville écrit : « Aucun cancer ne guérit, à moins d’être radicalement extirpé tout entier; en effet, si peu qu’il en reste, la malignité augmente dans la racine. » Fabricius de Hildanus (1560-1634) semble être le premier à avoir disséqué les ganglions axillaires de patientes atteintes de cancer du sein, mais c’est le Français Le Dran (1685-1770) qui préconise l’excision combinée de la tumeur et des ganglions lymphatiques axillaires. Il souligne le mauvais pronostic du cancer du sein en présence d’une atteinte ganglionnaire. La théorie lymphatique supplante l’antique théorie atrabilaire dans la genèse du cancer du sein, sous l’influence des travaux d’Harvey et de ses continuateurs. Sennert en Allemagne (1572-1637), puis de Houppeville en France, évoquent à tort la possibilité d’une contagiosité du cancer avec les conséquences néfastes que l’on peut imaginer.(Source)

BC_1675Illustration d’une femme subissant une mastectomie, avec une vue rapprochée des instruments chirurgicaux, vers 1675. Source.

À la suite de la mort d’Anne d’Autriche (1666), on sait que le cancer du sein peut frapper toutes les femmes sans discernement. Le Napolitain Severino (1580-1656) décrit les tumeurs bénignes et malignes du sein avec leur diagnostic différentiel. Il conseille par ailleurs d’enlever les tumeurs bénignes étant donné le risque de dégénérescence de ce type de lésions.

aa907282b07f8b4fdde2aa4013737658Lithographie montrant un instrument servant à l’ablation du sein en cas de cancer, tiré du De Cancro mammarum, 1721. Source.

Enfin, c’est Peyrilhe en France (1735-1804) qui préconise l’excision du muscle grand pectoral en plus des ganglions axillaires. C’est le début de la mastectomie radicale, dont Halsted à la fin du XIXe sera le plus chaud et habile partisan… (Source)

BC_gentlefolk-leeds-1841Portrait tiré d’une série de 6 œuvres montrant les afflictions subies par des habitants de Leeds. Ms Prince, de Coborough Street, a 40 ans,  et montre le résultat de sa chirurgie mammaire, la plaie étant encore ouverte. 1841. Source.
Comme on peut le constater, le traitement a pu varier au cours des siècles. Les illustrations d’amputation montrent des interventions qui nous semblent barbares, dont on ne peut que partiellement imaginer les douleurs qu’elles pouvaient engendrer. Heureusement que cela a bien évolué depuis…

About these ads