Tags

, ,

En Russie, sous le règne de Catherine II (dite la Grande, mais pas au point d’être surnommée la montagne russe, nanmého, un peu de respect), les gens s’amusaient à glisser le long de grandes bandes de glace. Tandis qu’ils étaient stationnés en Russie, les soldats français (Napoléon, toussa, je vais pas vous refaire l’histoire du début du 19ème siècle non plus) aimèrent tellement ça que non seulement ils en profitèrent localement, mais qu’en plus, ils ramenèrent l’idée en France!

Montagne1

Source

Alors oui, du coup, entre temps, c’est devenu "Montagnes françaises". En France, on n’a pas de pétrole, mais on a des idées. C’est en 1817 que les premières montagnes russes, enfin, françaises, enfin, tu te débrouilles avec ta géographie, permettent aux français de s’encanailler en dévalant les pentes à près de 48km/h.

Montagne2Estampe par Gilles-Antoine Langlois, 1817. Source.

Ces montagnes se trouvent au sein de la folie Beaujon, un domaine de plaisance aménagé entre 1781 et 1783 pour le financier Nicolas Beaujon à Paris, sur un terrain d’une superficie de douze hectares environ, compris entre les actuelles avenue de Wagram, place Charles-de-Gaulle, avenue des Champs-Élysées, rue Washington et rue du Faubourg-Saint-Honoré.

Montagne3Source

Une fois que les voiturettes étaient arrivées en bas, les passagers devaient la pousser jusqu’en haut, afin de répéter l’opération.

Montagne4
"Promenades aériennes. Jardin Baujon (sic), honoré de la présence de sa Majesté, le 2 août 1817." Lithographie, 1817, coll. Brown Univ. Via

About these ads