Étiquettes

, ,

stomachs1Cette chose a été trouvée dans l’estomac d’une gamine de 11 ans, à Mumbay (Bombay), après qu’elle ait été hospitalisée pour cause de douleurs intenses à l’estomac. C’est une boule de poils. Oui, un peu comme chez les chats, sauf que là, ce sont des cheveux humains. La boule de poils en question s’appelle un trichobézoar (mine de rien, vous en apprenez des nouveaux mots ici), et c’est le résultat, plutôt rare, d’une maladie appelée trichotillomanie:

Trouble caractérisé par l’arrachage de poils entraînant une importante perte de cheveux ou de poils. La trichotillomanie apparaît plus fréquemment chez les femmes. [Elle] est parfois considérée comme un TOC mais ce comportement, même s’il est compulsif, procure du plaisir (ce qui augmente la difficulté à arrêter), donc n’est pas tout à fait un TOC.

Les estimations actuelles suggèrent que 1,5 % des hommes et 3,5 % des femmes aux États-Unis ont un épisode de trichotillomanie significatif au cours de leur vie. Les cheveux, les cils, les sourcils et les poils de barbe sont le plus souvent concernés mais tous les poils du corps peuvent l’être. Certaines personnes, en particulier les enfants, peuvent aussi arracher les poils d’autres personnes ou d’animaux de compagnie. Souvent, les sujets atteints de trichotillomanie jouent et/ou ingèrent les poils arrachés (trichophagie).

Source: Wikipedia

Mais quand on en arrive à ce degré, c’est potentiellement fatal, car cela peut entrainer une occlusion intestinale.

Via Nothing to do with Arbroath, le 27 novembre 2008