Mots-clefs

,

Gunkanjima, littéralement « île navire de guerre », est le surnom de l’ile Hashima, située sur la côte occidentale du Japon. C’est l’une des 505 îles inhabitées de la préfecture de Nagasaki.

http-inlinethumb56.webshots.com-43191-2008935970104237032S600x600Q85Image: Alex Hoban, via

En 1810, la découverte fortuite de charbon a radicalement changé le destin du récif, le charbon de cette île ayant joué un rôle prépondérant dans l’industrialisation du Japon. L’île fut achetée en 1890 par Mitsubishi qui y a lancé l’exploitation du charbon, et y a fait venir massivement de la main d’œuvre. On y a ainsi recensé une population de 5 300 habitants pour 6,3 hectares de superficie. En 1959, la densité de population était de 835 hab/ha pour l’ensemble de l’île et de 1 391 hab/ha pour le quartier des habitations. C’est l’une des plus forte densité jamais enregistrées au monde.

http-inlinethumb45.webshots.com-17644-2946061260104237032S600x600Q85Image: Alex Hoban, via

Durant la Seconde Guerre mondiale, l’armée américaine a lancé une torpille sur l’île en pensant qu’il s’agissait d’une navire de guerre, tellement sa silhouette en était ressemblante. Cela a donné le surnom à l’île Hashima.

gunkanjima-apartments-900x600jpgImage Jordy Meow

Quand le charbon fut remplacé par le pétrole, l’industrie charbonnière de l’île s’écroula et sa population partit. Depuis 1973, elle est inhabitée, et ouverte au touristes depuis 2009 (4 300 yens pour le trajet en bateau avec escale).

c93e02d1e6a074417308f34b63a27bddImage: Furibond, via

Quand les mines ont fermé, les habitants sont vite partis, et quand on voit les conditions de vie, on comprend pourquoi. Immédiatement après, le gouvernement japonais a déclaré l’ile inaccessible, car il souhaitait cacher les conditions dans lesquelles les mineurs et leurs familles avaient vécu. Poser le pied sur l’ile d’Hashima est devenu illégal, avec peine de 30 jours de prison à la clé pour les contrevenants. L’ile et ses bâtiment ont ainsi pu pourrir en toute tranquillité. Il faut dire, avec l’air marin, c’est allé assez vite.

Image: Syouzourasen

Pour en savoir plus:

Publicités