Étiquettes

, ,

Cette cantate a été présentée pour la première fois le 24 septembre 1724 à Leipzig. Écoutez moi ce premier chœur de la cantate BWV 8 du génial Bach. La mélodie des deux hautbois d’amour accompagne les autres instruments à corde en pizzicato imitant le son des cloches pour les funérailles. Cette cantate, malgré son apparence joyeuse, est une cantate sur l’imminence de la mort. Son titre signifie « Oh Dieu bien-aimé, quand vais-je mourir?« .Le pizzicato, un peu à la manière d’un Vivaldi donne une touche très printanière à cette oeuvre.

Le mouvement initial est l’un des plus impressionnants de toutes les cantates du cycle annuel 1724. L’assise de ce mouvement est assurée comme toujours par la basse continue composée d’instruments à cordes (violoncelle et contrebasse) et de l’orgue. Au dessus se trouvent les premiers et seconds violons et les altos, un groupe qui semble comme refermé sur lui-même du point de vue motivique, superposés par les hautbois d’amour qui jouent en duo et la flûte qui se limite à de rapides répétitions de notes et à des coupures en accord. De plus, le cor ajoute une autre couleur instrumentale en doublant le cantus firmus à la voix de soprano.
Bach associe la seconde moitié du texte (Mein Zeit läuft immer hin) à une image musicale. Sa musique évoque une grande horloge. La basse continue, interrompue par des silences, ne souligne que le début et le milieu de chaque barre de mesure par des notes isolées (jouées pizzicato par les contrebasses), illustrant ainsi l’oscillation lente d’un lourd pendule. Les violons et les altos qui jouent avec des sourdines en staccato, imitent au moyen de leurs motifs sans cesse répétés de trois croches, le tic tac de l’horloge. Les étranges notes répétées rapidement à la flûte reproduisant musicalement le mécanisme mis en marche par l’avancement de l’aiguille des minutes.
Ce premier mouvement est dans une mesure à douze croches, un choix qui n’est pas fortuit mais qui a été plutôt fait pour illustrer le cycle de douze heures qui divise la journée. (Source)