Étiquettes

,

Klaus Nomi était outrancier: ses performances en live, son maquillage ultra-chargé, ses costumes originaux, et sa coupe de cheveux particulières (camouflant une calvitie plus que naissante) en faisaient un personnage atypique sur la scène musicale. Cette performance a été enregistrée en 1983, quelques mois avant sa mort à 39 ans, à cause du SIDA. On voit déjà sur la vidéo que la maladie s’impose de plus en plus à lui. Alors qu’il était en train de s’éteindre à petit feu, il remplaça son smoking par des vêtements baroques et s’intéressa à l’opéra, d’où cette chanson, tirée de l’opéra « King Arthur » de Purcell. Les paroles parlent d’ailleurs d’elles-mêmes:

I can scarcely move,
Or draw my breath,
I can scarcely move,
Or draw my breath.

Let me, let me,
Let me, let me,
Freeze again…
Let me, let me,
Freeze again to death!

L’air original a été écrit pour une basse (on parle du génie du froid, réveillé par Cupidon, qui veut lui prouver la force de l’amour). Mais depuis Nomi, c’est devenu l’un des airs favori des contre-ténors. Ci-dessous, l’air du génie du froid interprété par une basse: