Étiquettes

,

C’est un des rares mots de la langue française dérivant directement du gaulois. La braguette est inventée au Moyen Âge.

Avant d’être l’ouverture qu’on connaît, c’était une petite poche attachée à la ceinture. En fait, la braguette est une pièce du caleçon long ou court, de toile ou de cuir, qui était maintenu à la taille par une ceinture appelée « braiel ». Cette sorte de pantalon appelé brague, ou braie est essentiellement portée par les hommes, mais certaines paysannes en portent aussi.

Pintoricchio_017.jpg

Pinturicchio, né Bernardino di Betto Libreria Piccolomini, la bibliothèque du cardinal Francesco Piccolomini (futur Pie III ) au Dôme de Sienne.

La braguette est d’abord une pièce d’étoffe très colorée, souvent rembourrée, qui signale sur le corps la place de ce qui reste caché, mais dont on ne peut plus ignorer la présence. Il n’était pas rare que cette poche serve à garder son mouchoir, on y cachait sa bourse et ses monnaies, ou même des fruits que l’on voulait faire mûrir !

18cockai.jpg

Brueghel – Le pays de Cocagne (1567), détail.

La braguette devint une pièce de tissu rembourrée, tant et si bien qu’elle prenait d’impressionnantes proportions. Cette proéminence marquée valorisait le membre viril et par là même la puissance de son possesseur. Ainsi les gentilshommes de la Renaissance se pavanaient avec élégance dans de volumineuses braguettes jusque dans les années 1580. Pendant ce temps l’homme du peuple portait le plus souvent des hauts-de-chausses plus amples avec des braguettes moins voyantes.

Giovanni_Battista_Moroni_009.jpg

Giovanni Battista Moroni – Portrait d’Antonio Navagero, 1565.

Montaigne s’en irrita et dans ses Essais il qualifia ce protubérant artifice de « ridicule pièce » qui « accroît leur grandeur naturelle par fausseté et imposture ». L’influence de la braguette fut considérable dans toute l’Europe et pour toutes les catégories sociales, comme en témoigne la peinture de l’époque.

odysseus.jpg

Pinturicchio  –  Le retour d’Ulysse, 1509

 À la fin du XVIe siècle, les poches détrônent la braguette. N’ayant plus sa fonction de « lieu de stockage » et la mode aidant, celle-ci se fera plus discrète jusqu’à perdre sa forme connue depuis le Moyen Âge. Au cours du XVIIIe siècle, la braguette sera remplacée par le pont sur la culotte de l’aristocrate. Pour les autres classes sociales, elle prendra l’aspect d’une fente à l’avant du pantalon fermée par des boutons.

texte: wiki. images via