Étiquettes

, , , ,

Deux prothèses d’orteils vieilles de 2000 ans (et des poussières) viennent d’être découverte en Egypte, dans la cité antique de Thèbes, et seraient ainsi les prothèses fonctionnelles les plus anciennes jamais trouvées, selon une étude publiée dans le journal Lancet.

L’un des orteils (ci-dessous), qui est principalement fait de bois, a été retrouvé attaché au pied d’une momie appelée Tabaketenmut, qui a vécu entre 950 et 710 avant JC.  L’autre est fait de toile, de colle et de plâtre, formant une sorte de papier-mâché.

110213192335-largeL’étude menée par Jacqueline Finch, chercheur à l’Université de Manchester en Angleterre, montre que ces faux orteils étaient destinés à aider le porteur à marcher et ne sont pas simplement des décorations.  « Mes résultats suggèrent fortement que ces deux modèles ont été capables de fonctionner comme des remplacements pour l’orteil perdu et pourrait effectivement être classés comme des prothèses, » a-t-elle déclaré.

Auparavant, les archéologues pensaient que la premiere prothèse connue était une jambe artificielle romaine en bronze, datant de 300 avant JC, selon le New Scientist .

A leur mort, les anciens Égyptiens étaient souvent enterrés avec les parties du corps reconstruites, avec la conviction que cela les aiderait dans l’au-delà. Mais Finch soutient que ces orteils étaient destinés à être utilisés dans ce monde, car ils sont plus sophistiqués que toute précédemment estimé.

source