Étiquettes

, , ,

La commune de Givry possède le plus ancien registre paroissial conservé en France. On y trouve les redevances (Les 42 premières pages), baptêmes, mariages et sépultures (de la page 43 à 83) de la paroisse de 1303 à 1357.

L’objet est particulièrement intéressant en ce qui concerne les conséquences de l’épidémie de Peste (qui a décimé la population européenne) sur un village. Ainsi, avant 1347, on compte entre 4 et 5 sépultures par mois. Mais entre le 28 juillet et le 19 novembre 1348, on enregistre 620 enterrements, soit autant en 4 mois que pendant les 20 années précédentes. Le 10 septembre, 24 personnes sont inhumées, autant qu’en une année auparavant.

Aucun mariage ne fut célébré entre le début de l’épidémie et la fin de l’année. tumblr_may6s4VOKg1r4iw2yo1_500.jpg

via