Étiquettes

, ,

Cette petite merveille est un automate datant de 1820 environ. Or, émaux, perles, pierres précieuses, et diamants ornent cette chenille, capable de se déplacer seule.

Steampunk eat your heart out: This incredible jewel-studded caterpillar that shows how the robot makers of the 19th Century had far more style than those building the functional machines of today
Cet ancêtre de robot a été réalisé par l’horloger suisse Henri Maillardet, et vendu à des aristocrates chinois.

Elle se nomme « la Chenille éthiopienne », et fut présentée comme telle lorsqu’elle fut présentée à Londres, avec une ménagerie d’automates toute aussi extraordinaire. Sotheby’s l’a vendue en 2010 (pour $415,215), en la nommant le Vers à soie, sans doute en référence à ses premiers acquéreurs, nobles à la cour des Qianlong.

On recense 6 chenilles créées par Maillardet, dont 5 dans des collections européennes. L’une d’elle se trouve au Musée Philippe Patek, et deux autres dans la collection Sandoz.

Clever: The rare gold, enamel, jewel and pearl-set automaton mimics the gracious undulating caterpillar's crawl with a clockwork powered mechanism which drives a pair of gilt-metal knurled wheels

via