Étiquettes

, , ,

Léon Gimpel (1873-1948), photographe de la Belle Époque, se saisit à partir de 1904 du procédé des frères Lumière: l’autochrome. Mais cela imposait des temps de pose très longs; Aussi, aidé par Fernand Monpillard, un de ses collègues de la Société française de photographie, il modifie les plaques commercialisées et parvient à réaliser des instantanés en couleurs. Gimpel devient ainsi le seul photographe réussissant à reproduire les scènes colorées de vie à la Belle Époque. Les vacances au bord de la mer, les scènes de rue parisiennes et surtout les illuminations des monuments de la capitale deviennent les sujets récurrents de son œuvre. En 1915, il s’intéresse à des gamins de la rue Grenéta de Paris « jouant » à la guerre. Ces photographies sont évidemment mises en scène, mais elles illustrent néanmoins un des aspects insolites de la Grande Guerre.

gimpel_grenata222 août 1915 – L’Armée de la rue Grenéta : remise d’une décoration sur le front des troupes. Source

gimpel_grenata_execution29 août 1915 – La Guerre chez les gosses: exécution d’un Boche… au moyen d’une pièce de 75. Source

gimpel_grenata419 septembre 1915 – Un « Taube » est signalé; une pièce de 75 est aussitôt mise en batterie pendant que l’aviateur « Pépète » s’apprête à le prendre en chasse. Source

gimpel_grenata1Source

gimpel_grenata_pepete19 septembre 1915 – le célèbre aviateur « Pépète » triomphe devant sa victime. Source