Étiquettes

,

Thomas Sauvin vit dans Chine depuis une dizaine d’années. Fouinant dans les zones de recyclage illégales de Pékin, il exhume des petites choses insignifiantes mais qui sont en fait des trésors: des négatifs de photographies, que l’on trouve chez les recycleurs spécialisés en nitrate d’argent.

Pour Thomas, c’est un peu la caverne d’Ali Baba du quotidien. Le banal, l’insignifiant, et pourtant la mémoire des chinois ordinaires. 20 ans d’histoire vus de l’intérieur, la Chine qui découvre la consommation…

A date, Thomas a sauvé plus d’un demi-million de négatifs. Ces négatifs sont scannés, et il fait des liens, raconte de nouvelles histoires…

via