Étiquettes

,

Dites bonjour à Malacosteus. C’est un poisson qui vit dans la zone aphotique (zone d’un lac, d’une mer ou d’un océan comprise entre la profondeur à partir de laquelle la photosynthèse n’est plus possible jusqu’à la profondeur où la lumière naturelle est nulle).

Le nom Malacosteus est dérivé du grec malakos signifiant « mou » et d’osteon signifiant « os ». En anglais, les espèces de ce genre sont aussi appelées « rat-trap fish », signifiant « poisson piège à rats« , en raison de la structure ouverte et peu commune de leurs mâchoires

tumblr_mkw7cm1yOP1r49ix5o2_1280 En général, la mâchoire de notre ami mesure environ le quart de sa taille, et est bordée d’une belle rangée de dents acérées.

tumblr_mkw7cm1yOP1r49ix5o3_540Nonobstant une apparente spécialisation morphologique, Malacosteus se nourrit surtout de plancton. Vous n’avez donc rien à craindre (mais de toute façon, que feriez-vous dans les abysses, hein?)

tumblr_mkw7cm1yOP1r49ix5o6_1280La taille moyenne d’un spécimen de type Malacosteus australis  est au maximum de 16.6 cm pour un mâle et 19.2 cm pour une femelle. Pour Malacosteus niger la taille est au maximum de 25.6 cm.

tumblr_mkw7cm1yOP1r49ix5o5_500Le genre Malacosteus et les genres Aristostomias et Pachystomias sont les seuls poissons qui produisent la bioluminescence rouge, grâce à un photophore placé sous chaque orbite, et un repli de peau sous leur œil les empêchant d’être éblouis par leur propre lumière. Étant donné que la majeure partie de leurs proies ne sont pas capables de percevoir la lumière correspondant à ces longueurs d’onde, ceci permet aux Malacosteus de chasser avec un faisceau de lumière « invisible ».

De plus, les Malacosteus sont les seuls animaux employant un dérivé de chlorophylle pour percevoir la lumière rouge. Il tirerait ce pigment des copépodes qu’il consomme.

Images via.