Étiquettes

, ,

La Tour de David, c’est un peu le symbole du capitalisme dans sa mégalomanie. C’est aussi le meilleur exemple de réappropriation par l’homme d’un environnement qui aurait du être bâti pour le bien-être du plus grand nombre.

Au début des années 1990, la construction d’un gratte-ciel de 45 étages à Caracas s’arrêta pour cause de crise financière. Pas d’bol. Destiné à loger les riches, l’édifice qui aurait du être luxueux fut squatté par ceux qui avaient vraiment besoin d’un toit. C’est ainsi que la Tour devint le plus haut bidonville au monde. Un monde en soi, qui s’auto-organise, où la criminalité n’est pas plus haute qu’ailleurs, et où les habitants mettent en commun un peu d’argent pour subvenir aux charges d’entretien.

via