Mots-clés

, ,

Le Wadi-us-Salaam (La vallée de la Paix) est un cimetière islamique situé dans la ville sainte chiite de Najaf, en Irak. Comptant parmi les plus grandes nécropoles du monde, il entoure le mausolée d’Ali, où se trouve la tombe du quatrième calife de l’islam et premier imam chiite, Ali Ibn Abi Talib.

Wadi-al-salam2Source

Plus de cinq millions de personnes reposeraient dans ce cimetière, dont, selon la tradition, plusieurs prophètes de l’islam (Houd, Sâlih…). Ce vaste ensemble funéraire, véritable « cité des morts », s’étend sur une surface considérable (6 kilomètres carrés).

Wadi-al-salam3Source

Il est virtuellement impossible de se représenter combien de corps en décomposition et de squelettes sont entassés sous le sol, reposant les uns sur les autres au milieu d’une queue verticale qui ne fera que s’allonger.[…] Le site s’est d’ailleurs agrandi de 40 % depuis l’arrivée des troupes américaines en 2003.

Source

Wadi Es-Salam sert de cimetière pour les musulmans de toutes les régions environnantes: l’Iran, l’Inde, le Pakistan, l’Afghanistan, le Koweït et le Liban, y inhument leurs morts. source

Wadi-al-salam9source

C’est aussi un lieu bien vivant: entre les commerçants, les croque-morts, etc., la vie est animée.

Wadi-al-salam6

SourceWadi-al-salam7Source

En 2011, la délégation Irakienne auprès de l’Unesco a proposé que le site soit inscrit au patrimoine mondial de l’humanité. En effet, outre sa taille gigantesque, c’est l’un des plus ancien cimetières musulmans au monde (en usage depuis au moins 1400 ans0, il recèle le mausolée de l’Imam Ali Ibn Abi Talib, et ceux de bien d’autre prophètes, rois, princes ou sultans.

Wadi-al-salam4Source

Évidemment, on est en Irak. A Najaf. Donc le cimetière a aussi vu passer récemment les conflits locaux…

En 2004, l’Armée du Mahdi et les forces américaines se sont battues durant des semaines dans les rues de Najaf, et le conflit s’est logiquement déplacé jusque dans l’immense cimetière labyrinthique. L’armée américaine a renommé les allées du cimetière avec les noms des principaux quartiers new-yorkais […]

Source

Parce qu’il n’y a rien de mieux que de patrouiller dans un cimetière pour se faire apprécier des populations locales… Ceci dit, il est vrai que les combattants locaux utilisaient le cimetière et ses souterrains pour des trucs un peu chelou.

Wadi-al-salam5Source

Voici une vidéo. Je voulais trouver des images animées, mais le mieux que j’ai pu dénicher est en arabe. Objectivement, je n’y comprends rien, donc j’espère que c’est n’est pas un machin de propagande toussa.

Sources: Wikipedia, Vice, Mémoire des vies, Taghrib News (Photoreportage), Sydney Morning Herald (reportage avec vidéo)

Publicités