Étiquettes

, , , ,

Le monde des jouets est merveilleux. Voyez un peu cette boucherie miniature (modèle maison de poupée) datée de 1840: des morceaux de carcasse qui pendent aux esses, le sol couvert de sciure (ça absorbe le sang, si vous ne le saviez pas), bref, une scène bien graphique que nous n’imaginerions sans doute pas offrir à nos enfants. Un tel jouet est une chose relativement courante à l’époque victorienne, où les enfants sont sans doute plus au courant de la provenance de ce qu’il y a dans leur assiette qu’un enfant né de nos jours…

Boucher1One answer can be found in Robert Culff’s 1969 book “The World of Toys,” which suggests that such playsets—like the ones produced by famous turn-of-the-century toymaker Christian Hacker—did well with Victorian children who weren’t at all squeamish about imagining themselves cleaving a calf’s flank.

Boucher2Ce modèle date de 1850-60, et se trouve au Victoria and Albert Museum (Londres).

Or donc, ces échoppes miniatures étaient fort populaires, avec leurs chapelets de saucisses, leurs carcasses pendantes, et autres jambons sanguinolents. Ceci étant, les modèles les plus grands (près d’un mètre de long) n’étaient pas destinés aux enfants; ils servaient plutôt de support publicitaire pour les boutiques en question.

Boucher3Ce modèle allemand date de 1900, est est définitivement destiné aux enfants (Victoria and Albert Museum).

Les maisons de poupées furent elles aussi, au début, destinées en priorité aux adultes. C’est vers la fin du 19ème siècle qu’elles sont commencé à être construites en plus grand nombre, avec une fonction de jouet. Les reproductions de commerces devinrent tout aussi populaires, et permettaient aux enfants de faire comme leur parents. Après tout, les jouets modernes reprennent les mêmes idées

A l’époque, les carcasses pendues ainsi faisaient partie du paysage: pas de cellophane, pas de réfrigérateur, et du sang. Cela n’aurait pas effrayé un enfant. Mais c’est fascinant à voir 150 ans plus tard!

Source