Étiquettes

,

La mouvement a commencé au Guatemala, et s’étend aujourd’hui en Afrique du Sud: les bouteilles en plastique sont recyclées et deviennent un matériau de construction comme un autre. La recette est simple, et le composant de base (malheureusement) une ressource inépuisable et peu onéreuse: vous prenez un bâton fin, une bouteille de deux litres, des sacs plastiques, des paquets de chips, bref, tout ce que la planète peut compter d’emballages non-biodégradables, vous tassez le tout dans la bouteille avec le bâton, et voilà! Vous avez une EcoBrick!

Brique1Les murs de l’école à Greyton, Afrique du Sud.

Susanna Heisse était horrifiée par les tonnes de déchets plastique autour du Lac Atitlán au Guatemala, et a inventé l’EcoBrick. Elle en a fait un mur, et le mur a inspiré d’autres personnes dans le monde. Il existe désormais 38 école EcoBrick dans le monde, construites par l’ONG Hug It Forward, Vida Atitlan (l’organisation de Susanna), et bien d’autres.

Brique2Il s’agit d’une approche tout à fait intéressante de la gestion des déchets. Le recyclage habituel du plastique est en effet coûteux en énergie, relativement polluant, et qui implique l’utilisation de transports routiers à grande échelle. Ce genre de projet propose une alternative locale, quasi-gratuite, et produisant un résultat solide.

Source.