Étiquettes

, ,

Mais non, ce n’est pas pour vous faire un café en cas de déprime. Il s’agit d’un modèle de cafetière développé au 19ème siècle. Vous allez voir, c’est très chic.

Sans revenir sur l’histoire de la cafetière à dépression (qui est très bien résumée sur wikipedia). Sachez néanmoins que c’est en 1844 que Louis Gabet invente le siphon balancier. Il sépare les deux récipients (auparavant superposés, allez voir sur wiki), qui sont placés l’un à côté de l’autre (en céramique pour l’eau, en verre pour le café) ; l’eau est transférée dans un tube de l’un vers l’autre par effet siphon. Lorsque l’eau est transférée dans le deuxième récipient, son poids s’alourdit et déclenche un balancier qui éteint ainsi automatiquement le brûleur au bon moment.

La cafetière va s’étendre aux États-Unis. En 1866, William Edson améliore le système en construisant une cafetière en un seul tenant, proche des cafetières italiennes. Elle est composée d’une chambre haute et d’une chambre basse reliées par un tube. Sous l’effet de la pression, l’eau monte au travers du tube, puis le café s’infuse et, lorsque la pression diminue, retourne dans le fond. Cette cafetière a l’avantage d’être peu coûteuse et sans risque.

Sachez que l’on vend encore de nos jours de telles cafetières. Quoi de mieux pour épater vos invités que d’en utiliser une en fin de repas? Ce n’est pas donné donné, mais à ce prix-là, vous avez un objet d’art et une belle histoire à raconter.