Étiquettes

,

Tsukimi Ayano vit au Japon, dans le village de Nagoro. Ce village étant en voie de désertification avancée, elle a décidé de créer des épouvantails pour remplacer les habitants disparus, qu’ils soient morts ou partis depuis longtemps.

Japan Vanishing VillagesCette photographie a été prise le 6 novembre 2014. On y voit Tsukimi Ayano discuter tout en cousant une petite fille à l’extérieur de sa demeure. Elle est l’une des plus jeunes, et est revenue au village il y a 13 ans pour s’occuper de son père âgé de 85 ans. C’est ainsi qu’elle occupe ses jours, et qu’elle fait vivre les souvenirs. Il fut un temps où le village comptait des centaines d’habitants. Aujourd’hui, il en reste 35.

Japan Vanishing VillagesDe fait, il y a trois fois plus d’épouvantails que d’habitants. Nagaro présente le profil typique de ces villages japonais qui deviennent fantômes. Musée à ciel ouvert, coincé dans le temps, plus aucun commerce…

Tsukimi AyanoChaque épouvantail possède des traits particuliers. Elle a commencé à créer des épouvantails après avoir tenté de faire pousser des plantes, dont les graines étaient mangées par les oiseaux. De fil en aiguille, c’est un village qu’elle a, à sa façon, repeuplé.

Japan Vanishing VillagesPlus d’enfant, plus d’école. Elle a fermé il y a deux ans. Et abrite désormais une classe de paille et chiffons.  Japan Vanishing Villagesvia