Étiquettes

, ,

Les Korowai, aussi appelés Kolufaup, sont une population du sud-est de la Papouasie en Nouvelle-Guinée occidentale. Leur nombre était estimé à 2 868 (en 2010). Ils vivaiententièrement reclus du monde jusque dans les années 1970. Seuls quelques individus sont alphabétisés.

25C970B500000578-0-image-a-6_1424249373298 La majorité des clans korowai vit dans des maisons de bois, bambou et feuilles, construites à la cime des arbres. Les clairières autour sont rasées dans le but de voir l’ennemi arriver et pour éviter de se faire surprendre par un serpent ou un sanglier.

25C3B5E800000578-0-image-m-52_1424252228414Un clan, établi dans une clairière, peut construire d’une à cinq maisons à une hauteur moyenne de huit à douze mètres. Certaines maisons peuvent se nicher jusqu’à 40 mètres de haut.

25C3B5C500000578-0-image-a-1_1424249228962 25C3B5B500000578-0-image-a-44_1424250142739La construction d’une maison dans les arbres s’effectue en choisissant un arbre vigoureux (des Banyan ou des Wanbom ) pour constituer un pilier central. Travaillant à partir d’échafaudages temporaire autour de l’arbre, le plancher est alors assemblé en s’appuyant sur plusieurs arbres secondaires ou des branches maitresses. La structure du plancher est composée de petits rondins assemblés avec des lianes de rotin puis recouvert d’écorce de sagoutier. Les murs sont constitués d’écorce ou de feuillages tressés. Le toit est recouvert de palme.

25C3B60700000578-0-Mandatory_Credit_Photo_by_Paul_Raffaele_REX_631411j_In_a_feat_of-a-46_1424251044111 25C3B5ED00000578-0-image-m-35_1424249988202Les maisons perchées ont un plan rectangulaire, compartimenté sommairement en deux ou trois pièces, dont au moins une est réservée aux femmes. Chaque espace dispose se son propre foyer. Afin de ne pas risquer de voir le feu se propager à la maison, les foyers sont déposés sur une structure en branche recouverte d’argile et suspendue au-dessus du vide avec des liens en osiers, facile à trancher en cas de problèmes.

25C3B60100000578-0-Mandatory_Credit_Photo_by_Paul_Raffaele_REX_631411ar_Yakor_with_-a-13_1424249619386Les matériaux nécessaires à la construction des maisons sont prélevés dans l’environnement immédiat, la zone est déforestée et élargie sur un cercle de quelques dizaines à une centaine de mètre, afin de rendre visible toute arrivée d’intrus. Cet espace est sommairement utilisé pour faire pousser quelques fruits ou légumes, mais sans culture organisée. On accède aux maisons par un petit tronc, aisément rétractable, entaillé d’encoches qui sert d’échelle.

25C3B5F900000578-0-image-a-49_1424252020480Les maisons sont construites en un ou deux jours et durent 3 à 5 ans. Une nouvelle maison est construite dans la même clairière lorsque le clan s’agrandit et tant que la forêt environnante subvient aux besoins alimentaires des familles présentes. Quand le nombre de sagoutiers diminue, le clan recherche un emplacement plus prolifique dans leur territoire de chasse et reconstruisent des huttes perchées. La durée de vie des maisons constitue la référence calendaire essentielle des Korowai. La vie s’écoule en comptant le nombre de maisons habitées.

En langue Korowai ces maisons se nomment « chem » (ou kchaim). Les maisons longues construites au niveau du sol, à l’occasion des fête sont des cha-le (ou khaü).

Texte via, photos via