Étiquettes

, ,

Enfin un musée où l’on ne vous interdit pas de toucher les œuvres. Mieux, on vous encourage à le faire. C’est ce que propose depuis quelques jours le Musée du Prado, avec une exposition intitulée « Hoy toca el Prado » (Touche le Prado), qui se tient jusqu’au 28 juin.

2e71e48cccSource

L’exposition est destinée avant tout aux non-voyants, qui peuvent toucher six œuvres représentatives de grands-maîtres. Elle permet de percevoir la réalité des peintures, et de la recréer mentalement, et provoquer ainsi une perception (et les émotions qui vont avec) de l’œuvre.

article_didu7Source

L’exposition propose également du matériel didactique en braille, des audioguides, et des lunettes opaques pour permettre aux voyants de profiter de l’exposition.

Pour recréer les tableaux, le musée du Prado a recouru à une technique d’impression 3D dénommée Didú, développée par la startup espagnole Estudios Durero. Près de quarante heures de travail sur chaque image ont été nécessaires pour définir les volumes et les textures, avant de passer à l’impression 3D à partir d’une encre spéciale et l’application d’un procédé chimique.

La technique Didú permet d’obtenir des textures et un relief jusqu’à six millimètres de hauteur, à partir d’une photo en haute résolution du tableau. Le choix des textures et des volumes sont alors capitales pour guider les mains de la personne malvoyante et lui permettre de capturer le tableau. De petits détails, en apparence insignifiants, peuvent revêtir ainsi une importance fondamentale pour comprendre la composition ou le thème de chaque image.

Source

HOY-TOCA-EL-PRADO-061source

GTY_visually_imipared_paintings_1_sk_150211_3x2_1600source

Pour nous, le sens de la vue, c’est le sens du toucher, réagit un visiteur non-voyant. Ma vue, c’est de toucher. N’importe qui peut voir un tableau dans un musée, et moi, je ne le vois pas, il faut que quelqu’un me l’explique. Et donc, dans cette exposition, j’ai l’opportunité de le voir, de le voir avec mes mains.

source