Étiquettes

,

Le brun momie, parfois aussi appelé brun égyptien ou jaune de momie est un pigment brun-rouge (entre l’ombre naturelle et l’ombre brûlée) à tendance violacée, qui fut l’une des couleurs favorites des Pre-Raphaelites. Jusqu’à ce qu’on apprenne comment le pigment était obtenu.

Index_mummy_04Sachez en effet que, depuis le XVIe siècle jusqu’au XIXe siècle, c’est par broyage des corps de momies que ce pigment était obtenu. Oui, les momies d’Égypte elles-mêmes.

Alors que des momies réduites en poudre servaient déjà en médecine (un jour, je vous ferai un billet), on commença à transformer cette poudre en pigment au XVIe siècle pour obtenir le brun momie, un brun profond et rougeâtre, dont les nuances provenaient à la fois de la momie en décomposition et des résines et bitumes utilisés sur celle-ci. En 1712, une boutique de peintures parisienne portait même le nom « A la momie » (rue Blondel dans le 2ème arrondissement).

640px-martin_drolling_-_interior_of_a_kitchen_detail_-_wga6679

L’intérieur d’une cuisine par Martin Drölling, achevé en 1815 et exposé au Salon de Paris en 1817 avec succès, fait un usage intense du brun momie.

Suite à la publicité faite au XIXe siècle sur la composition du mélange, et accessoirement de son instabilité et la difficulté à obtenir des momies, les fabricants de couleur durent cesser d’utiliser des momies à partir de 1925.

C’est seulement en 1964 que, par exemple, la compagnie C. Roberson (photo d’un tube de peinture ci-dessus via) cessa d’en produire, faute de matière première. “We might have a few odd limbs lying around somewhere, but not enough to make any more paint” (comprendre: « il nous reste des bouts par-ci par-là, mais plus assez pour faire de la peinture ». Bon appétit). (Time 1964).

Actuellement, la teinte brun momie est produite à partir d’oxyde de fer, de carbonate de calcium et de kaolin.