Étiquettes

,

New Delhi est une ville vibrante et colorée, débordant de sensations sonores et visuelles. Mais, la mondialisation est à ses portes, et avec elle disparait progressivement un art unique: celui du chant des vendeurs de rue, les pheriwallas.

42-31584790.jpg__800x600_q85_cropSam Sturgis, de CityLab, témoigne du projet de l’artiste Rashmi Kaleka, qui a passé les dix dernières années à enregistrer le chant de ces pheriwallas, qui vendent tout et n’importe quoi: des légumes, des verrous, du compost… Il s’agit de préserver l’identité sonore d’une ville, conquise par les centres d’achat et les banlieues.

Voici un enregistrement: un vendeur de bhel puri, un encas fait de riz, légumes et sauce.

On peut en écouter d’autres sur sa page vimeo.

Source