Mots-clefs

, ,

Au cours des dernières années de sa vie, l’état physique de Nietzsche n’était pas reluisant. Outre le fait que, depuis des années, il digérait vraiment mal, il faisait de l’insomnie, souffrait de migraines incapacitante, vint s’ajouter dans les années 1880 une détérioration importante de la vue, au point qu’écrire et lire plus de vingt minutes était douloureux à l’excès. Et comme il était au sommet de son acuité intellectuelle à ce moment-là, il lui fallait un outil pour lui permettre d’écrire en sollicitant peu ses yeux. D’où ceci:

writing-ball1En 1881, le philosophe était à la recherche d’une machine à écrire, qui plus est portable, pour lui permettre de voyager vers des contrées plus agréables pour sa santé. C’est là que la Malling-Hansen Writing Ball entre en scène, car c’est le nom de cette boule à écrire. Le truc le plus proche d’un ordinateur portable à l’époque. Créée en 1865 par Rasmus Malling-Hansen, elle avait été présentée à l’exposition universelle de 1878 à Paris. Elle permettait de taper plus vite qu’une Remington, et de façon plus précise. Elle possède plus de touches, est bien moins compliquée, plus petite et légère que la Remington. Et, cerise sur le sundae, elle coûte moins cher!https://vimeo.com/43124993

Nietzsche aura produit près de 60 tapuscrits sur cette machine.

via

Publicités