Mots-clefs

L’anatomie de la coccinelle est fascinante. Sous ses élytres se trouvent ses ailes, d’un noir transparent, presque deux fois plus longues. Le coléoptère ne peut les ramener à lui que plissées en longueur et pliées en travers, et il lui faut quelques secondes pour les déployer. En fait, les élytres sont des ailes antérieures, durcies et cornées (partiellement ou totalement sclérifiées), qui recouvrent au repos ses ailes postérieures, à la façon d’un étui. Le nom des coléoptères vient d’ailleurs du latin coleus, étui.

Durant le vol, les élytres ne battent pas ; ils sont simplement relevés pour permettre le mouvement des ailes postérieures et donner plus d’équilibre.

via

Publicités