Étiquettes

, ,

Le hornuss, c’est un peu une version fouettée du golf, où le but du jeu est qu’on vous empêche d’atteindre le trou, avec des planches de 4 kilos qui peuvent voler dans les airs pour intercepter un projectile qui peut atteindre 180km/h. Sauf qu’il n’y a pas de trou en fait.

Pour certains, l’origine de ce sport remonte aux jeux de cannes et de paumes romano-germaniques. Pour d’autres, il s’inscrit dans la tradition d’anciens jeux campagnards comme la Mazza grisonne ou le Tsan du val d’Aoste. Seule certitude, la première mention du hornuss remonte à 1575, dans un ouvrage de l’écrivain Johann Fischart.

Ce sport est alors l’apanage de l’Emmental bernois. En 1625, un écrit officiel de cette région mentionne qu’une chorale aurait été perturbée par le bruit que faisaient les adeptes du hornuss. Les rencontres dominicales de hornuss ont été pendant près d’un siècle une pomme de discorde avec l’église qui s’indignait que l’on puisse ainsi perturber la quiétude dévolue au jour du Seigneur. Il fallut attendre 1886 pour que le Synode de l’Église du canton de Berne abroge l’interdiction de jouer le dimanche.

Publicités