Mots-clefs

,

Le bonnacon (parfois nommé Bonacon ou Bonasus) est un animal mythique originaire d’Asie et de Grèce. Ce serait un taureau que ses cornes tournées vers l’intérieur empêcheraient d’attaquer. Puisque ses cornes ne lui permettent pas d’attaquer, le bonnacon émet des gaz ayant comme particularité de pouvoir brûler son ennemi, à la manière d’une mouffette. Pas con le bonnacon (oh ça va hein, si on peut plus rigoler…). Comme on peut l’imaginer, les illustrations médiévales de l’animal sont on ne peut plus drôles. C’était un peu une récréation pour les moines copistes, quand on y pense. L’humour pipi-caca, un grand classique!

tumblr_nuqbgwKoFW1rqxd5ko1_1280

Gautier de Coinci, Miracles de Notre Dame, France 13ème siècle. Besançon, Bibliothèque municipale, ms. 551, fol. 10v. source

Ah ça, mieux vaut être bien armé pour affronter le pet! Les premières sources connues concernant cet animal légendaire figurent dans L’Histoire naturelle écrite par Pline l’Ancien.

« On parle d’un animal sauvage en Paionia appelé bonasus, qui a la crinière semblable à un cheval, mais est à tous les autres égards un taureau; ses cornes sont recourbées en arrière de manière à ne lui être d’aucune utilité pour le combat, et il est dit qu’en raison de cela, il se sauve par la fuite, en attendant l’émission d’une traînée de gaz qui couvre parfois une distance de trois Furlongs [604] m, et brûle les poursuivants qui entrent en contact avec comme une sorte de feu »

Kongelige Bibliotek, Gl. kgl. S. 1633 4º, Folio 10r. Source

Kongelige Bibliotek, Gl. kgl. S. 1633 4º, Folio 10r. source

Museum Meermanno, MMW, 10 B 25, Folio 8r. source

Museum Meermanno, MMW, 10 B 25, Folio 8r. source

Bestiary of the Second Family, Peterborough Abbey or Canterbury Abbey, c. 1200–1210 Bodleian Library, Oxford, MS Ashmole 1511. source

Bestiary of the Second Family, Peterborough Abbey or Canterbury Abbey, c. 1200–1210, Bodleian Library, Oxford, MS Ashmole 1511. source

Si toi aussi, tu aimes l’humour un peu scatologique, clique ici pour voir toute une galerie de bonnacons.

Publicités