Mots-clefs

Malgré son nom, l’amortisseur harmonique ne sert pas à atténuer les couacs lorsqu’un orchestre joue. C’est moins romantique, mais bien utile. Il s’agit en fait d’un dispositif installé sur des structures du génie civil (ponts, viaducs, antennes…) permettant la réduction des oscillations provoquées par le vent (ou d’autres causes). C’est un oscillateur accordé et amorti, généralement dissimulé au sommet de la structure, et couplé au mouvement de cette dernière, de telle manière qu’idéalement il oscille en opposition de phase avec elle et récupère ainsi de l’énergie.

1024px-Taipei_101_Tuned_Mass_Damper_2010Le plus gros amortisseur au monde se trouve dans la tour Taipei 101, à Taïwan. Cette boule d’acier de 660 tonnes est suspendue du 91e jusqu’au 87e étage de la tour et sert d’amortisseur harmonique. Elle permet d’assurer la stabilité de la tour et le confort des occupants. Elle mesure 5,5 m de diamètre et est constituée de 41 plaques d’acier de 12,5 cm. Son amplitude peut aller jusqu’à 1,5 mètre pour amortir 30 à 40 % des mouvements de l’édifice pouvant être causés par des vents violents dus aux typhons, un tremblement de terre ou une collision avec un aéronef léger. Lors de vents très violents, les derniers étages pourraient se déplacer de trois mètres, confirmant ainsi la souplesse de la tour comme moyen de résistance aux intempéries.

800px-Taipei_101_Tuned_Mass_DamperLa tour est conçue pour résister aux typhons et aux tremblements de terre, fréquents dans la zone Asie-Pacifique. Elle est prévue pour faire face à des vents puissants de l’ordre de 60 m/s (216 km/h) et aux séismes les plus intenses.

Publicités