Étiquettes

,

Le duduk (en arménien Դուդուկ) est un instrument de musique à anche double. En 2005, l’UNESCO proclame « Le Duduk et sa musique » au patrimoine culturel immatériel de l’humanité. Le bois tendre de l’abricotier offre le matériau idéal pour creuser le corps de l’instrument. L’anche, appelée ghamish ou yegheg, est faite dune plante locale qui pousse sur les rives de l’Araxe.

Le duduk possède une sonorité très douce et assez grave pouvant devenir nasillarde et métallique lorsque le musicien souffle plus fort ou emploie des anches plus souples. C’est le seul hautbois à avoir une tessiture aussi grave. A mon humble avis, c’est l’instrument de la mélancolie incarnée.

Lévon Minassian (ci-dessus) est l’un des doudoukistes les plus prisés.

Le duduk est le plus souvent joué par deux musiciens. L’un d’eux crée le fond musical sur lequel se déploiera la mélodie du duduk principal, en tenant un bourdon continu grâce à la technique de respiration circulaire, tandis que l’autre développe des mélodies et des improvisations complexes.

On peut entendre le son du duduk dans plusieurs bandes originales de films, comme La dernière tentation du Christ, Gladiator, Amen, et même Le Trône de fer.

Sur une aimable suggestion de François.

Publicités