Mots-clefs

, , ,

Les extensions capillaires, ce n’est pas vraiment une nouveauté. Oh, je ne parle pas de perruques, non, mais bien d’extensions. Le commerce des cheveux était d’ailleurs florissant au 19ème siècle.

btv1b90057342Cette grande publicité (1,9m x 1,3m) date de 1880. Pour vous donner une idée, à l’époque, une ouvrière en région parisienne gagnait environ 2,5 francs par jour. Une livre de pain coûte 15 centimes, 1 litre de vin 10 centimes. Ces cheveux sont donc un produit de luxe. Source

Publicités