Mots-clefs

,

Vexations est une œuvre pour piano composée par Erik Satie en 1893. En tête de partition le compositeur écrit cette note :

« Pour se jouer 840 fois de suite ce motif, il sera bon de se préparer au préalable, et dans le plus grand silence, par des immobilités sérieuses »

Le tempo se lit Très lent sans indication métronomique. L’exécution complète de l’œuvre peut varier entre quatorze et vingt-quatre heures, selon le tempo adopté par le ou les interprètes. Autant dire, les pauses pipi, tu oublies. Les tranquillisants aussi, parce que le morceau n’est franchement pas rock’n’roll.

Le compositeur américain John Cage fut le premier à prendre l’initiative d’une interprétation intégrale de l’œuvre, dix pianistes se relayant pour la jouer pendant plus de 18 heures, en 1963, à New York. 70 ans après sa création, donc. En 2004, à Aix-en-Provence,  Jean-Michel Bossini en fit une interprétation intégrale en solo au piano pendant 19 heures sans interruption du 4 au 5 mai. Conclusion: il n’a pas de vessie et prend des trucs sans doute tout à fait illicites pour tenir aussi longtemps. Mais c’est mon avis.

Vexations_erik_satie_piano_sheettexte via

 

Publicités