Mots-clefs

, , , ,

Quand la Prohibition aux États-Unis cessa en 1933, les producteurs français se réjouirent, surtout à Bercy. Petit rappel historique: Bercy a été considérée comme capitale du vin pendant un siècle. Pour faire face à la demande croissante au 19ème siècle, les pouvoirs publics décidèrent en 1869 d’agrandir et de rénover les entrepôts de Bercy, qui vont occuper quarante-deux hectares. Les fûts transitaient désormais par Bercy pour la mise en bouteilles et les négociants, dans leurs chais, pratiquaient des assemblages. Soyons clairs: le mot important ici est assemblage. Traduction: piquette. Mais bref, en 1933, ils étaient contents, parce que la piquette les crûs pouvaient à nouveau s’exporter vers les USA. Voici quelques photos qui illustrent ce moment.

A Bercy, Halle aux vins : les marchands de vin sur un wagon-foudre ou dans un chai, fêtent l'abolition de la prohibition aux Etats-Unis. Photographie de Jacquet , 1933. Source

A Bercy, Halle aux vins : les marchands de vin sur un wagon-foudre ou dans un chai, fêtent l’abolition de la prohibition aux États-Unis. Photographie de Jacquet , 1933. Source

Remarquez comme on se sert directement à l’arrosoir, parce que c’est plus simple qu’une bouteille. Qu’importe le flacon pourvu qu’on ait l’ivresse hein.

A Bercy, Halle aux vins : les marchands de vin sur un wagon-foudre ou dans un chai, fêtent l'abolition de la prohibition aux Etats-Unis. Pphotographie de Jacquet. Source

A Bercy, Halle aux vins : les marchands de vin sur un wagon-foudre ou dans un chai, fêtent l’abolition de la prohibition aux Etats-Unis. Photographie de Jacquet. Source

Vous remarquerez qu’il s’agit des mêmes personnages que dans la première photo. Ce qui montre que le journalisme n’était déjà pas exempt de mise en scène. D’ailleurs, les deux mêmes drapeaux servent sur toutes les photos. On y va un peu à l’économie.

Un p'tit dernier pour la route, ou l'ancêtre du "roulez bourré". Source

Un p’tit dernier pour la route, ou l’ancêtre du « roulez bourré ». Source

Publicités