Étiquettes

,

La ville grecque de Ropoto sombre lentement mais sûrement. À la fin des années 1960, l’instabilité des terrains était déjà une réalité. Mais des permis de construire ont été octroyés.Au fil des ans, des fissures sont apparues. Puis des glissements de terrain… Et aujourd’hui, le village est peuplé de fantômes… qui doivent toujours payer des impôts locaux.

via

Publicités