Mots-clés

, ,

Un komusō 虚無僧 était un moine mendiant japonais de l’école Fuke du bouddhisme zen, pendant la période d’Edo entre 1600-1868. Le Komusō se caractérisait par un panier de paille, en jonc ou en roseau, appelé tengai, porté sur la tête, manifestant l’absence d’ego spécifique. Ils étaient aussi connus pour leurs morceaux solo de shakuhachi (une flûte de bambou japonaise). Ces pièces, appelées honkyoku («pièces originales») se jouaient pendant une pratique méditative appelée suizen, pour aumône, comme méthode pour atteindre l’illumination, et comme procédé de guérison.

Komuso monks, Japan, 1887

via

Publicités