Mots-clefs

,

La Carte d’Ebstorf est une mappa mundi (carte du monde) réalisée autour de 1300. Elle mesure 3,6 sur 3 mètres, et contient plus de 2300 données sous forme de textes ou d’images, ce qui en fait la plus grande et la plus complexe des cartes médiévales connues. Elle était composée de 30 feuilles de parchemin cousues ensemble. Elle a été nommée d’après son lieu de découverte qui est probablement aussi son lieu de création, le couvent bénédictin d’Ebstorf, en Basse-Saxe. Trouvée en 1830 dans une remise, elle a été détruite pendant le bombardement d’Hanovre en 1943, et reconstruite d’après des copies anciennes.

Cliquez pour voir en grand

Cliquez pour voir en grand

La terre est représentée sous forme d’un disque circulaire, orientée avec l’est en haut. Là se trouve la représentation du Jardin d’Éden. Au centre de la carte est Jérusalem. L’Europe figure en bas à gauche. On y trouve des villes comme Aix-la-Chapelle, Rome, et les Îles Éoliennes. Les données figurant sur la carte se partagent en environ 1500 inscriptions textuelles, 500 représentations de bâtiments, 160 fleuves, 60 îles et montagnes, 45 êtres humains et fantastiques, et 60 bêtes.

image via

image via

Il n’était pas dans l’intention de l’auteur de réaliser une représentation géographiquement fidèle du monde. Ainsi, la ville de Rome est presque aussi grande que la Sicile. La carte a plutôt comme objectif de refléter les connaissances historiques, mythologiques et théologiques de son époque. Le monde est comparé au corps du Christ. On le reconnaît à sa tête (en haut), ses mains (sur le bord, à gauche et à droite), et ses pieds (en bas). On trouve aussi la carte du paradis, l’arche de Noé et la tour de Babel.

Une reproduction interactive de la carte a été réalisée à l’université de Lüneburg.

Texte, via

Publicités