Étiquettes

,

Sous la période Edo, au Japon, les champs de bataille étaient funky; les casques des chevaliers étaient hauts en couleurs, il fallait impressionner l’adversaire… et pouvoir se faire repérer par ses propres troupes. Ce casque libellule, que l’on trouve dans les collections du Minneapolis Institute of Arts, est fait d’une base de fer (ça, c’est pour la fonction « protection »), et d’une structure de bois recouverte de papier-mâché laqué pour faire le corps de l’insecte. Les ailes sont également faites de bois. Au Japon, l’animal symbolise force, courage, et victoire, car elle vole toujours en avant. La libellule était donc appelée souvent aussi kachimushi, insecte de la victoire, et souvent utilisée en décoration sur les armes de samouraïs (gardes des katanas, casques, blasons des familles, etc.). Le Japon est même appelé parfois « akitsushima » (秋津島), l’île de la libellule.

1460500265-0via

Advertisements