Mots-clefs

, ,

Ani (en arménien Անի) est située dans la province turque de Kars, juste au sud de la frontière arménienne. Elle se trouve près de la ville d’Ocaklı et de l’Akhourian, un affluent de l’Araxe, qui forme la frontière entre l’Arménie et la Turquie. Aujourd’hui en ruine, la ville fut la capitale de l’Arménie vers l’an mille (elle aurait alors compté près de 100.000 habitants), et elle est d’ailleurs surnommée « Capitale de l’an mille » et la « ville aux mille et une églises ». Ani fut tout d’abord la forteresse des seigneurs de la famille Kamsarakan vers le Ve siècle, puis elle passe sous la main des Bagratides. Aujourd’hui, ce qu’il reste de la splendeur d’Ani, ce sont les églises, pour la plupart en ruine.

ani-ruined-churches-162

La grande cathédrale d’Ani (ci-dessus) fut commencée pendant le règne du roi Smbat II, vers 989. Elle possédait à l’origine une coupole, détruite par un séisme survenu en 1319. En 1988, lors du grand tremblement de terre de Spitak, l’angle nord-ouest est totalement détruit.

ani-ruined-churches-172

Intérieur de l’une des églises.

ani-ruined-churches-192

L’église du Saint-Sauveur d’Ani (qui est un octoconque) fut construite en l’année 1036. La moitié du monument s’effondre en 1930 ou en 1957.

ani-ruined-churches-32

La cathédrale d’Ani.

ani-ruined-churches-182

Le monastère des Vierges est construit vers le XIIe siècle, mais il ne subsiste que l’église principale, d’ailleurs très endommagée avec quelques murs attestant de l’existence d’autres bâtiments.

ani-ruined-churches-46

Murs de la forteresse d’Ani

ani-ruined-churches-112 ani-ruined-churches-16 via (cliquez pour en voir plus)

Publicités