Étiquettes

, ,

De nos jours, « porter le deuil » est une métaphore. Mais il n’y a pas si longtemps, perdre un être cher signifiait se vêtir de noir, et montrer sa tristesse (enfin, pour celles et ceux qui avaient les moyens). Et c’était tout un commerce, figurez-vous. Petit voyage dans Gallica…

Vitrine de magasin Modes - Deuil, en 1918. Source.

Vitrine de magasin Modes – Deuil, en 1918. On y voit surtout des chapeaux (voir ci-dessous). Source.

chapeau_deuilGrand assortiment de modes pour deuil. Élégance et bon goût. Publicité de 1892. Source.

Grand assortiment de modes pour deuil. Élégance et bon goût. Publicité de 1892. Source.

Maison Pochet. Deuil complet en une journée. Publicité de 1889. Source.

Maison Pochet. Deuil complet en une journée. Publicité de 1889. Source.

Maison de la religieuse. Spécialité de soieries noires, lingeries mode (tant qu'à porter le deuil, autant accorder ses frous-frous). Publicité de 1859. Source.

Maison de la religieuse. Spécialité de soieries noires, lingeries mode (tant qu’à porter le deuil, autant accorder ses frous-frous). Publicité de 1859. Source.

A l'église de la Trinité, Grande maison de deuil (avec des soieries). Publicité de 1855. Source.

A l’église de la Trinité, Grande maison de deuil (avec des soieries). Publicité de 1855. Source.