Le miel dans le ciel

Étiquettes

, ,

La tribu Gurung, au Népal, a des apiculteurs un peu particuliers. En effet, point de ruches accessibles pour ces hommes, mais des colonies d’abeilles, les plus larges au monde, suspendues le long de parois rocheuses, ou accrochées au plafond des grottes… Un trésor qu’il faut aller chercher, et que les hommes collectent de la même façon depuis près de 11.000 ans. Un mode de vie qui disparait, non seulement à cause de mesures gouvernementales, mais surtout à cause de la disparition des abeilles, comme ailleurs dans le monde.

Recueillir le miel est une activité extrêmement dangereuse, faite de cordes et d’échelles précaires, au milieu d’une fumée âcre destinée à repousser les abeilles. Les hommes hors d’âge percent les essaims, d’où s’écoulent alors le miel convoité, d’où tombent de gros morceaux dont se régaleront ceux qui sont restés au sol.

Most of the nests are located on steep inaccessible, south-west facing cliffs to avoid predators and for increased exposure to direct sunlight

Les essaims sont accrochés à des parois rocheuses très raides, faisant face au sud-ouest, fin d’éviter les prédateurs et de bénéficier un maximum de l’exposition au soleil.

As the thick, acrid smoke rises upwards the hunter waits patiently for the bees to disperse so that he can cut the exposed hives

La fumée disperse les abeilles, et perturbe aussi les hommes…

A young boy from the nearby village feasts on a piece of freshly cut honeycomb that has fallen to the ground

Un joyeux festin pour les enfants qui vivent à proximité.

At the end of a hard days harvesting the Gurung men tuck into the wild honey for some much needed energy

Le  Népal cherche désormais à rentabiliser cette pratique en développant le tourisme pour occidentaux, avant que les abeilles ne disparaissent totalement. Les compagnies de trekking vendent désormais des voyages organisés saveur miel pour 1000$ à des touristes en mal d’exotisme, et qui ne cherchent pas à sauver les abeilles de leurs propres pays.

As the honey hunter descends the rope ladder, the blood, blisters and bee stings that are synonymous with this treacherous tradition become visible

Les falaises seront abîmées par les équipements modernes nécessaires pour les touristes. Les villageois, eux, continueront à s’user les pieds et les mains sur de pauvres échelles de corde.

After a 3 hour trek back up to the village carrying approximately 20kg of honey, a hunter enjoys a hard earned piece of honeycomb by the fire

Les exportations de miel népalais font également peser sur cette tradition un poids de plus en plus lourd. Vendu près de 30$ le kilo vers le Japon, la Chine, la Corée, où il est utilisé dans les médecines traditionnelles, l’appât du gain devient de plus en plus fort, et met clairement en péril les traditions.

One of the Gurung men watches from the base of the cliff as the cutter repositions himself on the rope ladder 200ft above

Using one of the bamboo poles known as a tango to push the basket hanging beside him up against the cliff face, the cutter catches the honeycomb as it falls before the basket is then lowered to the ground

via

Figures de l’ascèse

Étiquettes

, , , ,

Lors de ses voyages au Népal et en Inde, le photographe Alexis Pazoumian s’est intéressé aux Sâdhus,  qui a renoncé à la société pour se consacrer au but de toute vie, selon l’hindouisme, qui est la moksha, la libération de l’illusion (māyā), l’arrêt du cycle des renaissances et la dissolution dans le divin, la fusion avec la conscience cosmique. En tant que renonçants, ils coupent tout lien avec leur famille, ne possèdent rien ou peu de choses, s’habillent d’un longhi, d’une tunique, de couleur safran pour les shivaïtes, jaune ou blanche pour les vishnouites, symbolisant la sainteté, et parfois de quelques colliers. Ils n’ont pas de toit et passent leur vie à se déplacer sur les routes, se nourrissant des dons des dévots.

 

Ascese1Dans son projet Sadhu Hundred, chaque homme montre un visage paisible, tout en harmonie.

Ascese2Les sadhus constitueraient 0,5 % de la population indienne, soit quatre à cinq millions de personnes.

Ascese3Ils seraient apparentés aux gymnosophes, les philosophes nus que les Grecs d’Alexandre le Grand croisent en pénétrant le monde indien.

Ascese4 Ascese5 Ascese6 Ascese7 Ascese8 Ascese9 Ascese10 Ascese11via