Rice bucket challenge

Tags

, , , ,

Je ne sais pas pour vous, mais, personnellement, le Ice-bucket machin me gonfle prodigieusement, comme la plupart des défis lancés sur les réseaux sociaux, destinés avant tout à se donner bonne conscience sans rien faire de ses dix doigts. Heureusement, certains réfléchissent.

Rice-Bucket-ChallengeL’écrivaine indienne Manju Latha Kalanidhi a décidé de lancer le Rice Bucket Challenge, qui a pour but de mettre en avant le problème de la faim en Inde. Les règles sont simples: on prend un bol de riz, on l’apporte à une personne qui en a besoin, on poste la photo sur Facebook avec le mot-clic #ricebucketchallenge et on tague ses amis pour qu’ils fassent de même.

Home-Guards-Rice-Bucket-Challenge Rice-Bucket-Challenge-Photo Rice-Bucket-Challenge-NarvyaAlors certes, ça reste une forme moderne de charité, ça ne règle aucun problème, et ça n’est qu’une goutte d’eau dans un océan d’indifférence. Mais, cela a le mérite d’être un geste concret, un pas vers l’autre.

via

Ce crayon est une lampe

Tags

, ,

La Lampe HB Lamp est, comme son nom l’indique, une lanpe en forme de crayon papier HB. Son cordon d’alimentation sort de la pointe, donnant ainsi l’impression qu’il s’agit d’un trait tracé par la chose. C’est simple, mais efficace comme idée. Elle fait près de 1,80m de haut, et est l’œuvre du duo londonien Michael & George. Vous pouvez l’acheter en ligne (oui, d’accord, c’est affreusement cher, mais ça reste joli).

lampHB1LampHB3 LampHB2via

Le Canal de Panama

Tags

, ,

Le Canal de Panama a été ouvert officiellement en 1914. Et depuis cent ans, croyez-moi qu’il en a vu passer des bateaux… Chaque année, il est emprunté par plus de 14 000 navires transportant plus de 203 millions de tonnes de cargaison.

Voici un time-lapse qui donne une petite idée de ce qui se passe en une journée (en l’occurrence, le 1er avril 2012), au niveau des écluses de Miraflores. Vous pouvez d’ailleurs voir en continu ce qui se passe sur ces écluses grâce à une caméra live.

via

Là où la pluie ne s’arrête jamais

Tags

,

Le photographe Amos Chapple s’est rendu dans l’état du Meghalaya, Inde, qui a pour réputation d’être l’endroit sur terre où il pleut le plus. Le village de Mawsynram, par exemple, reçoit en moyenne 11 mètres d’eau par an. 11 mètres. C’est dans cette région que l’on trouve des ponts vivants, qui traversent les vallées inondées. Les racines des arbres sont tressées par les hommes pour faire des passages, dont la résistance se renforce au fil du temps, avec la croissance des racines… Voici une sélection de photographies. Vous pouvez en voir plus ici.

s_c04_eghala04Station météorologique en-dehors du village de Mawsynram.

s_c07_eghala21Un pont vivant.

 

 

s_c08_eghala18Exemple de tressage de racines.

s_c05_eghala12

Trois travailleurs marchent abrités sous des parapluies traditionnels, les knups. Ils sont fait de bambous et de feuilles de bananes, et permettent de travailler manuellement sous la pluie.

s_c02_eghala01
XX
s_c01_eghala15
s_c09_eghala05Une vieille femme arrive à la messe du dimanche. Près de 70% de la population est chrétienne, en grande partie du au Révérend Thomas Jones, arrivé dans ce coin en 1841, et qui a établi la première église dans la ville voisine de Cherrapunji.

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 2 159 autres abonnés